@Richard_Mille #Tourbillon #PharrellWilliams #RM52-05

RM 52-05 Tourbillon Pharrell Williams

Pharrell a puisé l’inspiration dans ses souvenirs d’enfance

La Cote des Montres™ le 14 novembre 2019



Le talentueux chanteur, auteur-compositeur-interprète et producteur, maintes fois récompensé, est un ami de longue date de la marque et porte un grand nombre de ses montres iconiques. Lorsque Richard Mille lui a proposé de collaborer sur la première montre qui portera son nom, Pharrell a puisé l’inspiration dans ses souvenirs d’enfance.



« Contempler le ciel m’a toujours fasciné. Qu’y a-t-il de plus inspirant que tout ce qui a été et tout ce qui sera. L’espace est sous vos yeux. À chacun de le découvrir. Il existait avant la Terre, avant le système solaire. Il existera après nous et rien n’a plus de sens que cela. Lorsque je regarde le ciel, je contemple le divin. Je me sens appartenir à tant d’aspects différents d’un tout. C’est l’Alpha et l’Omega. »



Le terme que Pharrell utilise pour décrire sa musique est « subversive ». Son univers artistique se caractérise par un renouvellement continu de ses sources d’inspirations, à la recherche de nouvelles perspectives, en nouant des partenariats inattendus. « Si ce n’est pas subversif, cela ne présente pas grand intérêt. Il faut se démarquer dans notre monde. » La distinction de la RM 52-05 se perçoit dans son aptitude à faire basculer notre point de vue à 180°. L’instant où l’on se rend compte, en fixant le cadran, que ce que l’on regarde, à travers l’immensité de l’espace, c’est... soi-même. La Terre vue depuis Mars. Un magnifique et lointain reflet, aperçu au travers du casque d’un astronaute.



Mais comment reproduire une telle immensité dans l’espace restreint d’un cadran ?
La RM 52-05 relève ce défi artistique et technique grâce à l’une de ces idées novatrices que les adeptes de la marque attendent de l’équipe de création et développement de Richard Mille. Ici, le travail des matériaux high-tech est associé à diverses disciplines relevant de l’artisanat d’art telles que gravure, émaillage et peinture, ici appliquées à la miniature.



Les différents éléments prennent vie au sein d’un nouveau calibre tourbillon, remarquable tant par la subtilité du style que par le souci du détail. À l’instar d’une navette spatiale, la platine de mouvement est fabriquée en titane grade 5 à travers laquelle il est possible d’apercevoir au dos de la montre les ponts en titane grade 5, squelettés pour évoquer les plateformes de lancement des fusées. Cette platine comporte de larges inserts en verre aventuriné bleu scintillant, évoquant l’espace et les millions d’étoiles qui brillent aux confins de l’univers.



Ici, le rôle principal est dévolu à la matière précieuse, l’or rouge qui contribue à figurer de manière quasi photographique le point de vue imaginé par Pharrell. Nous sommes ainsi transportés au cœur des spectaculaires Valles Marineris, qui tire son nom de la première sonde spatiale, Mariner 9, envoyée sur notre lointaine voisine. La gravure capture parfaitement cet imposant canyon martien. Pour que l’émaillage anime ensuite cette scène, il était nécessaire d’obtenir de nombreux changements de couleur dans l’émail. À la différence des émaux grand feu traditionnels, les camaïeux de l’orangé au rouge et du bleu au noir n’ont pas été réalisés par adjonction de pigments mais par superpositions des couches d’émail et multiplication des cuissons à 850°.



Le casque de l’astronaute, sculpté en titane grade 5 et peint à la main au moyen d’un aérographe, rappelle le caractère omniprésent et intemporel de l’univers. Nous devenons alors l’astronaute. Deux éléments en or blanc sertis d’un saphir noir et de deux diamants matérialisent les projecteurs qui éclairent l’environnement et la caméra embarquée par les explorateurs de l’espace.



Les matériaux utilisés pour le boîtier viennent parfaire cette montre cosmique. Le Cermet brun allie la légèreté du titane à la dureté de la céramique. La matrice en zircone métallique associée à une céramique haute-performance confère à ce matériau son incroyable teinte brune aux reflets métalliques. La carrure est quant à elle en Carbone TPT®, matériau bien connu dans le domaine de l’aérospatial. La métaphore spatiale a été filée pour suggérer la sensation d’immersion dans cet univers : les aiguilles rappellent les bras de satellite, la couronne reprend le dessin d’une capsule de fusée et le ruban en caoutchouc qui l’entoure présente un profil spécifique de pneu de rovers martiens.



Un équipage d’astronautes participera à cette mission unique vers Mars. La RM 52-05 Tourbillon Pharrell Williams sera produite en 30 exemplaires. Le petit garçon qui a grandi en regardant Star Trek à Virginia Beach est enchanté à l’idée de diriger cette expédition...



« Dans chaque facette de mon travail, je cherche toujours quelque chose de nouveau, de différent. Travailler avec Richard Mille m’a donc donné l’occasion d’aller là où personne n’était allé auparavant... c’est-à-dire sur Mars. Créer signifie simplement envisager les choses sous un angle particulier, c’est ce qui apporte la différence. Avec la RM 52-05, Mars est regardé d’un point de vue à la fois personnel, inédit et inattendu. Ainsi nous brisons les codes. Rendez-vous compte : nous avons le meilleur chronométreur au monde. Nous avons Mars. Et un Afro-Américain de Virginie, tous connectés. »

Pharrell Williams

Celui qui venait d’une autre planète




Ailleurs…

Pharrell Williams


Dans chaque facette de mon travail, je cherche toujours quelque chose de différent, de nouveau

Travailler avec Richard Mille m’a donc donné l’occasion d’aller là où personne n’était allé auparavant... c’est-à-dire sur Mars. Créer signifie simplement envisager les choses sous un angle particulier, c’est ce qui apporte la différence. Avec la RM 52-05, Mars est regardé d’un point de vue à la fois personnel, inédit et inattendu. Ainsi nous brisons les codes. Rendez-vous compte: nous avons le meilleur chronométreur au monde. Nous avons Mars. Et un Afro-Américain de Virginie, tous connectés. Qui réalise cela ?



L’espace, qui nous rappelle ce que nous sommes vraiment, assigne à ce projet une forme d’humilité. En toutes choses, il faut savoir qui l’on est et trouver son propre chemin, sinon on se perd. De la même manière, il faut comprendre la démarche, être respectueux du travail réalisé sur la montre autant que de la personnalité de celui qui l’a inspirée. Lorsque l’on porte une telle pièce, il faut la lire comme une manière spécifique de déchiffrer le temps, dans lequel vient s’ancrer notre vie même. Et Richard nous délivre à sa manière ce temps qui recèle notre possible bonheur.



« Universel » est sans doute le qualificatif qui décrit le mieux Pharrell Williams. Dans tous les sens du terme. Lui-même se souvient avoir éprouvé très jeune à Virginia Beach, dans les années soixante-dix, la sensation d’être en lien profond avec le cosmos...

« Contempler le ciel m’a toujours fasciné. Qu’y a-t-il de plus inspirant que tout ce qui a été et tout ce qui sera. L’espace est sous vos yeux. À chacun de le découvrir. Il existait avant la Terre, avant le système solaire. Il existera après nous et rien n’a plus de sens que cela. Lorsque je regarde le ciel, je contemple le divin. Je me sens appartenir à tant d’aspects différents d’un tout. C’est l’Alpha et l’Omega. »



Rien de surprenant que Pharrell soit devenu un fan inconditionnel de Star Trek : quiconque l’a vu faire le Salut Vulcain lors de la création de son label Star Trak Entertainment le sait. Jamais il n’a caché sa fascination pour l’espace, ni le sentiment d’intense spiritualité et de plénitude qui en résulte. N’a-t-il pas appelé son propre fils Rocket ? Les paroles de la chanson qu’il lui a dédiée l’expriment clairement...



Viens Rocket, nous allons sur la Lune
Nous pourrions viser le Soleil, mais ce serait trop tôt
Nous savions que tu pourrais nous apprendre
  que le vrai sens de la vie,
C’est essayer sans crainte et surmonter toutes nos peurs
Tu peux voler bien plus haut et nous emporter avec toi


Cette quête d’universalité se lit dans la manière qu’a Pharrell de se déplacer si facilement à travers les différents mondes qu’il côtoie dans sa vie de tous les jours. Comme s’il était le héros d’une mission qui consisterait à défier le temps : à la fois chanteur, auteur-compositeur-interprète, rappeur, producteur, designer, entrepreneur et producteur de films et de séries télévisées, sans oublier skateur à temps partiel et aussi philantrope !



Nombreux sont ceux qui le connaissent par le biais de ses chansons. Et dans ce domaine aussi, Pharrell approche d’autres planètes : de la Pop au Hip-Hop, ou encore du R&B au Funk. Et souvent il s’amuse avec de multiples instruments mais plus générale- ment au piano ou à la batterie. Certains voient en lui le phénomène planétaire... Tout simplement heureux — comme le clame son tube Happy — il a même atteint un summum de notoriété avec son apparition dans Les Simpson ! Élu Homme le plus élégant du monde par Esquire en 2005, Pharrell s’impose aujourd’hui encore comme une icône internationale de la mode. Il est habitué par son métier de producteur des plus grandes stars de la musique de notre époque à ne jamais avancer en solitaire, et ses voyages dans la galaxie témoignent d’un alignement parfait des planètes. La direction qu’il choisit est toujours celle qui le conduit bien au-delà de sa zone de confort.

PAR SA MANIÈRE DE SE DÉPLACER SI FACILEMENT À TRAVERS LES DIFFÉRENTS MONDES QU’IL CÔTOIE DANS SA VIE DE TOUS LES JOURS, PHARRELL APPARAÎT COMME LE HÉROS D’UNE MISSION QUI CONSISTERAIT À DÉFIER LE TEMPS.

Dix Grammy Awards ainsi que plusieurs nominations aux Academy Awards mettent en lumière une carrière des plus stellaires. Pour Pharrell, si la musique n’est ni subversive, ni iconoclaste, elle n’est qu’ordinaire, sans grand intérêt, perdue au fond du cosmos, totalement dépourvue de sens.



« Pour choisir avec qui travailler, j’ai trois critères. Premièrement, l’énergie que dégage la personne en entrant dans la pièce. Deuxièmement, je suis attentif à ce qu’elle dit vouloir faire. Enfin, j’écoute le grain de sa voix pour savoir si je peux parvenir à la faire se démarquer d’une manière encore inconnue d’elle, et même si cela signifie la faire chanter d’une façon différente de ce qu’elle imaginait. Cela peut impliquer d’amener cette personne à utiliser une tessiture de voix différente de celle qu’elle utilisait auparavant. Tout est question de juxtaposition, ce qui, en soi, est tout à fait subversif : amener simultané- ment la voix à l’opposé de son expression naturelle, de sa vibration naturelle, de son flux naturel. »

Pharrell ne contemple pas seulement le ciel, il observe également la planète sur laquelle nous vivons, conscient qu’elle a besoin d’aide. Il est véritablement philanthrope : par exemple avec son engagement dans Alliance for Climate Protection (Alliance pour la protection du climat) en faveur de Live Earth ; cette association créée en partenariat avec Al Gore en 2015 fait pression sur les gouvernements à propos u changement climatique. Il a également créé sa fondation éducative à but non lucratif From One Hand To Another (FOHTA).



Ce n’est pas un hasard si quelqu’un d’aussi « universel » a toujours été fasciné par l’univers lui- même, source d’inspiration de la nouvelle RM 52-05 Tourbillon née de la rencontre de deux esprits subversifs. L’amitié de Pharrell avec Richard Mille remonte à 2006, lorsque l’auteur-compositeur avait mentionné la marque dans sa chanson écrite pour Gwen Stefani : Can I have it like that?

« Je l’ai juste mentionnée dans les paroles parce qu’il s’agissait pour moi de la montre la plus canon du moment. C’était comme un courant d’air frais dans une atmosphère plutôt stagnante. Richard m’a alors simplement appelé pour me rencontrer. Il réfléchissait beaucoup à l’époque à la façon d’améliorer les performances des montres grâce aux expériences des athlètes. J’aime simplement les montres, d’un point de vue esthétique mais surtout, vous l’aurez deviné, les plus subversives ! C’est ça qui me parlait chez Richard Mille. »

Depuis, Pharrell aime porter les modèles les plus étroitement représentatifs de la marque, montrant autant de performance technique que d’audace dans l’expression visuelle comme la RM 031 Haute Performance, la RM 020 Tourbillon Pocket Watch, la RM 25-01 Tourbillon Aventure et la RM 70-01 Tourbillon Alain Prost.

« SI J’AI MENTIONNÉ UNE MONTRE RICHARD MILLE DANS LES PAROLES D’UNE CHANSON, C’EST SIMPLEMENT QU’ELLE ÉTAIT LA PLUS SURPRENANTE DU MOMENT. ELLE M’APPARAISSAIT COMME UN COURANT D’AIR FRAIS DANS UNE ATMOSPHÈRE PLUTÔT STAGNANTE. »

L’artiste reconnaît une certaine déstabilisation lors de sa rencontre avec celui qu’il se plaît à surnommer « Créateur Suprême » : « Richard ne correspondait pas à ce à quoi je m’attendais, il est plus drôle et plein de vie. C’est en apprenant à le connaître que j’ai vraiment compris comment il fonctionnait, et son obsession du détail. Il est capable d’en approcher les subtilités sans perdre de vue la perspective d’ensemble. En regardant les montres, on perçoit l’harmonie de ces détails qui fonctionnent ensemble pour assurer la meilleure performance. »

La RM 52-05 Tourbillon a constitué ce terrain d’en- tente entre les deux personnalités. Lorsqu’il contemple le design de cette montre, Pharrell semble questionner le profond mystère dissimulé au cœur de l’espace, approcher ce point très éloigné où l’astronomie et le temps rencontrent la spiritualité, si importante pour préserver sa vision du monde. Mais pourquoi la planète rouge en particulier ?

« Mars m’est très simplement apparu comme un sujet inspirant, très beau et poétique, en lien avec le temps et l’espace, un concept inédit pour une montre unique. Les scientifiques pensent maintenant que cette planète a jadis été dans l’état où se trouve aujourd’hui la Terre, mais se demandent encore s’il y a jamais eu présence d’eau. L’Homme y a installé la première sonde lorsque j’étais enfant, dans les années 70. Mariner 9 était le tout premier vaisseau spatial américain gravitant autour d’une autre planète. Aujourd’hui, Elon Musk poursuit le projet d’envoyer des humains sur Mars ou à proximité avant même la date estimée par la NASA. C’est la prochaine étape, la plus ambitieuse et incroyable des aventures et c’est pourquoi j’ai voulu que la RM 52-05 évoque cette voisine si particulière et si proche dans notre propre système solaire. »

Avec le motif de la montre, cette planète se reflétant sur la visière d’un astronaute, le temps n’est pas seulement suspendu, il se retire et Pharrell redevient le petit garçon de Virginia Beach qui contemple le ciel... « Je trouve tout simplement fantastique que toutes les planètes tournent autour du Soleil tout en restant au même niveau les unes par rapport aux autres, si paisiblement, si harmonieusement. Cette énergie est incroyable. En ce moment même, notre planète tourne à près de 1 600 kilomètres par heure et à travers un système solaire qui parcourt près de 90 000 kilo- mètres toutes les heures. Réaliser que, lorsque nous regardons les étoiles, elles ont déjà disparu est époustouflant. Même si elles ont brûlé il y a des lustres, il a fallu tant de temps à la lumière pour arriver sur Terre. N’est-ce pas fou ? Comment ne pas être inspiré par l’espace, par Mars et son si bel univers aux couleurs rouge et crépusculaires et pourtant à notre portée en termes de distances cosmiques ? »

« MARS M’EST TRÈS SIMPLEMENT APPARUE COMME UN SUJET INSPIRANT, AUSSI BEAU QUE POÉTIQUE, EN LIEN AVEC LE TEMPS ET L’ESPACE, UN CONCEPT INÉDIT POUR UNE MONTRE UNIQUE. JE VOULAIS QUE LA RM 52-05 ÉVOQUE CETTE PLANÈTE SI PARTICULIÈRE DE NOTRE SYSTÈME SOLAIRE. »

« Comme le fait le temps, Richard Mille remet en question ce que l’on tenait pour acquis et va ainsi bien au-delà de la seule esthétique. »
Pharrell Williams

Projet artistique, projet d’artistes

RM 52-05 Tourbillon Pharrell Williams



De tout temps, l’homme a regardé l’espace depuis la Terre. Avec la RM 52-05 Tourbillon Pharrell Williams, celle-ci est observée depuis Mars, point de vue exprimant le rêve de Pharrell Williams. Et rêve presque exaucé avec ce nouveau modèle, interprété par les équipes de création et de développement de Richard Mille, une émailleuse, un graveur et un peintre qui, ensemble, ont réalisé une création non conformiste dans l’horlogerie contemporaine.



Mettre au monde les visions, fétiches, et autres projections imaginaires de ses partenaires est pour Richard Mille une quête habituelle mais chaque fois renouvelée. Projet véritablement artistique, celui de la RM 52-05 se distingue avant tout par le travail d’interprétation d’une idée, d’un symbole et d’un désir. Ce dernier s’est concrétisé par un tourbillon dont l’originalité tient à la mise en œuvre d’une grande multiplicité de techniques. Sont ainsi convoqués les métiers liés au travail des matériaux high-tech avec la boîte en Cermet brun et la carrure en Carbone TPT® mais aussi des disciplines variées relevant de l’artisanat d’art telles que gravure, émaillage et peinture, ici appliquées à la miniature. La joaillerie est également sollicitée à travers les surfaces de verre aventuriné bleu du cadran et les sertissages des diamants et saphirs noirs discrètement intégrés dans le motif du casque.



Ici, le rôle principal est dévolu à la matière précieuse, l’or rouge qui contribue à figurer de manière quasi photographique le point de vue imaginé par Pharrell.

Il s’agit du reflet de la voûte céleste et de la Terre sur la visière du casque d’un astronaute en situation sur Mars, face aux Valles Marineris (ou Vallées de Mariner). Celles-ci ont été baptisées d’après le nom de la sonde Mariner 9 qui a photographié pour la première fois cet impressionnant canyon d’origine volcanique. Ce dernier a commencé à apparaître il y a 3,7 milliards d’années et mesure 4000 kilomètres de long sur 700 km de large. Le graveur s’est inspiré de la profondeur de ses falaises d’une hauteur moyenne de 7 km pour interpréter son paysage martien.



Avant l’émaillage venant animer la scène, la gravure à la main de la pièce en or rouge requiert à elle seule une quinzaine d’heures et a nécessité la création de burins spécifiques. C’est Pierre-Alain Lozeron qui a entrepris la gravure du cadran bombé, précédant l’émaillage champlevé.



Il a choisi de réserver un traitement particulier au globe terrestre : « Pour figurer les océans et afin d’éviter tout débordement de l’émail lors de la cuisson, une bordure a été ménagée lors de la gravure de la Terre. J’ai en effet distingué leur traitement de celui des continents qui ont quant à eux reçu une unique couche d’émail. C’est la première fois qu’est employée cette technique pour ce qui constitue donc une sorte d’émaillage dans l’émaillage. »



À la différence des émaux grand feu traditionnels, les camaïeux de l’orangé au rouge et du bleu au noir n’ont pas été réalisés par adjonction de pigments mais par super- positions des couches d’émail et multiplication des cuissons à 850°. Au fur et à mesure, des ponçages de plus en plus fins éliminent l’excédent d’émail, pour donner à la pièce le poli nécessaire.

« Mars est un thème aussi beau que poétique. ouvrant si largement sur le temps et l’espace, cette planète est pour moi une source idéale d’inspiration. »
Pharrell Williams



Il s’agit d’une étape essentielle car la moindre irrégularité ou la présence d’éléments extérieurs peuvent empêcher la bonne adhérence de l’émail. Ensuite, la pose du fondant, ou émail incolore, accentue la brillance tout en préservant le métal de l’oxydation. Parachevées par le soigneux polissage de l’ensemble, ces très minutieuses interventions générant systématiquement d’infimes variations contribuent à faire de chaque RM 52-05 une pièce unique.



De part et d’autre du casque, deux éléments en or blanc accueillant un saphir noir et deux diamants évoquent les projecteurs et la caméra embarquée par les explorateurs de l’espace lors de leurs sorties. L’ensemble en titane grade 5, qui repose sur une structure stylisant la partie supérieure d’une combinaison spatiale, assure la connexion du cadran au mouvement sous-jacent.



Peint en blanc au moyen d’un aérographe initialement élaboré pour l’intervention manuelle du street artist Kongo sur la RM 68-01, il contraste avec les inserts en verre aventuriné bleu scintillant de la platine, évocateurs de l’espace. Due aux inclusions triangulaires et hexagonales de cuivre qui entrent dans sa composition, la brillance de ce verre familièrement nommé « rivière d’or » anime particulièrement le dos de ce calibre.



Le Cermet brun du boîtier, utilisé pour la première fois par la marque, met en valeur les motifs de lunette et de fond. L’élégante teinte brune aux reflets métalliques de ce matériau provient d’une matrice métallique de zircone alliée à des renforts en céramique haute performance. Sa composition augmente la résistance aux rayures tandis que les renforts métalliques accentuent la rigidité de ce boîtier.



Enfin, le microbillage du Cermet brun et les angles polis assurent le fini parfait de ce modèle. La boîte est également constituée d’une carrure en Carbone TPT®, matière très exigeante à travailler, mais certainement la plus repré- sentative de la démarche Richard Mille : technique et perfor- mante. Issue notamment du domaine spatial, elle s’imposait à l’évidence pour exprimer la vision onirique de Pharrell Williams.



La métaphore spatiale a été filée pour suggérer la sensation d’immersion dans cet univers : les aiguilles rappellent les bras de satellite, la couronne reprend le dessin d’une capsule de fusée et le ruban en caoutchouc qui l’entoure présente un profil spécifique de pneu de rovers martiens. Tous ces éléments prennent vie au sein d’un nouveau calibre tourbillon, remarquable tant par la subtilité du style que par le souci du détail.



Le tout est embarqué par une platine de mouvement, équivalent ici d’une navette spatiale. Au dos de la montre, une large surface a été ménagée à la platine, usinée à partir d’un bloc de titane grade 5, qui prolonge en douceur les lignes du calibre jusqu’au boîtier. On y aperçoit les ponts en titane grade 5, squelettés pour évoquer les plates-formes de lancement de fusées et le verre aventuriné bleu qui symbolise les confins de l’univers avec ses étoiles.



Richard Mille démontre à nouveau sa capacité à mettre en œuvre le principe, essentiel pour lui, de parfait équilibre entre liberté de recherche esthétique et développement technique sans limite. La RM 52-05 Tourbillon Pharrell Williams sera réalisée à 30 exemplaires en Cermet brun et Carbone TPT®, parmi lesquels se trouve sans doute celui que l’artiste portera le jour où il concrétisera son rêve spatial.



« Richard aussi est un artiste. je dirais qu’il est “pragmatique au service de l’extrême performance”. dans ce projet, je ne suis qu’une virgule dans la phrase. »
Pharrell Williams

Imagination créatrice

Entretien
Pierre-Alain Lozeron
L’Atelier de Gravure



C’est dans une authentique ferme du 17e siècle à proximité de La Chaux-de-Fonds que Pierre-Alain Lozeron et son fils Simon ont décidé d’établir leur atelier de gravure et de sertissage. Travaillant depuis une trentaine d’années avec Dominique Guenat, c’est sur son établi que sont nées certaines éditions limitées, comme le fameux crâne serti de la RM 052. En étroite collaboration avec le département R&D de la marque, Pierre-Alain n’est jamais à court d’idées ni de propositions. Dessinateur émérite, son coup de crayon lui permet d’interpréter rapidement ses pensées sur le papier.



Comment a débuté le projet de cadran de cette pièce ?
Le premier brief du projet est venu de Salvador Arbona, directeur technique Mouvement chez Richard Mille. Nous nous sommes réunis au Locle avec les équipes d’AP&RP (Audemars Piguet Renaud & Papi) et l’émailleuse pour travailler à la mise au point de la visière et à sa parfaite intégration au mouvement. Il était question d’épaisseur disponible, de profondeur des gravures. Mon rôle a été de concrétiser et de superviser la création à partir du thème « un homme sur Mars ». J’ai assuré personnellement le dessin, puis la gravure et la peinture miniature de chaque pièce.



Quel est a été votre cheminement ?
J’ai comme toujours commencé par des croquis au crayon sur papier. Il m’a donc d’abord fallu apprendre à dessiner la planète puis son reflet sur une visière bombée. C’est lorsque je me documentais sur les paysages martiens que j’ai découvert ces magnifiques grands canyons! En suggérant la perspective, je voulais donner l’impression d’y être vraiment. La construction de la scène a été étudiée en travaillant à partir de la ligne d’horizon. Durant un an et demi j’ai multiplié dessins, aqua- relles et finalisé la mise au point.



Comment êtes-vous parvenu à concrétiser une vision aussi virtuelle ?
Je m’étais tellement imprégné de l’ambiance et des images qu’il m’a été facile de visualiser et de projeter la pièce. L’important était de retranscrire auprès de Richard Mille la vision que j’en avais. Les dessins ont leur limite car ils ne permettent pas de restituer l’effet de l’émail et ce d’autant moins que chaque cadran est différent, car réalisé à la main selon un processus complexe et finalement aléatoire. Chacun est donc une pièce unique.



Quelle fut la succession des étapes de réalisation du cadran ?
Le matériau de base est une pièce d’or vierge, sans contre-émail, ce qui ajoute à la difficulté de la bomber puis de la frapper. Malgré la petite taille de la visière, le fait qu’elle soit chauffée à 850 degrés ne permet pas d’anticiper avec certitude sa déformation. La phase suivante consiste dans la retranscription en trompe-l’œil du motif à graver sur le bombé du casque. La gravure en elle-même nécessite 15 heures par pièce. Auxquelles il faut ajouter une journée pour l’émaillage soit au total 25 heures de travail par visière, incluant la pose des différentes couches de couleur et leur cuisson.



La mise en émail de ce décor martien harmonise tons orangés rouges et dégradé du bleu au presque noir pour le ciel étoilé. Outre la couche finale de fondant, cet émaillage nécessite plusieurs cuissons. Une fois le fondant posé, l’ensemble est poli, étape délicate en raison de la forme convexe.



Ultime intervention, la peinture miniature du globe terrestre souligne la présence des continents superposés au premier émaillage pour apporter relief et lumière. Les projecteurs et caméras matérialisés par le sertissage de deux diamants et d’un saphir noir de chaque côté du casque ont nécessité un soin particulier. Les pierres sont mises en valeur par la profondeur modérée du serti, combinée aux réflecteurs polis et anglés à la mode horlogère et à l’alignement des tables orientées de la même manière pour obtenir une réflectance homogène. Aller vers la perfection d’un travail nécessite de soigner le moindre détail.



Quelles différences peuvent distinguer les cadrans ?
Chaque fois que j’ai peint les 3 ou 4 mm de diamètre réservés à la Terre, c’était différent... les continents, les nuages... C’est ce qui fait la beauté de chaque pièce mais crée également une terrible attente ! Quel sera le rendu à la sortie du four ? Les reflets seront-ils ceux que nous avions imaginés ? Et puis, après quelques essais de couleur, la magie opère. En fait, ciel et sol martiens sont exprimés chacun au moyen d’une couleur unique et c’est l’épaisseur des couches qui crée les nuances.



Le plus grand risque à nos yeux était que l’émail se fissure pendant ou après la cuisson... et, petit miracle, nous n’avons eu aucun cadran défectueux.

Richard Mille RM 52-05

Tourbillon Pharrell Williams



Édition limitée de 30 pièces en Cermet brun et Carbone TPT®.

Calibre RM52-05 : Mouvement tourbillon à remontage manuel avec heures, minutes.

Dimensions : 49,94 x 42,35 x 16,15 mm.

Caractéristiques principales

Réserve de marche
Environ 42 heures (±10%).

Platine de mouvement et ponts en titane grade 5
Le titane grade 5 est un alliage biocompatible doté d’excellentes propriétés mécaniques qui offre une très grande résistance à la corrosion et une rigidité remarquable permettant ainsi un très bon fonctionnement du train d’engrenage. Composé à 90 % de titane, 6 % d’aluminium et 4 % de vanadium, cet alliage est fréquemment utilisé dans l’industrie aérospatiale, aéronautique et dans l’automobile.

La platine de mouvement réserve de larges surfaces aux inserts en verre aventuriné bleu scintillant, évocateur de l’espace. La brillance de ce verre couramment nommé « rivière d'or » est due aux inclusions triangulaires et hexagonales de cuivre qui entrent dans sa composition. Au cœur du calibre RM52-05, il symbolise les confins de l’univers et ses étoiles.

Des tests rigoureux ont permis de valider les caractéristiques de résistance.

Pont décor, casque astronaute
Le casque en titane grade 5 qui repose sur une structure stylisant la partie supérieure d'une combinaison spatiale, également en titane grade 5, assure la connexion du cadran au mouvement sous-jacent. Il a été peint en blanc au moyen d’un aérographe initialement élaboré pour l’intervention du street artist Kongo sur la RM 68-01 Tourbillon.

Les projecteurs et caméras matérialisés par le sertissage de deux diamants et d’un saphir noir de chaque côté du casque ont nécessité un soin particulier. Les pierres sont mises en valeur par la profondeur modérée du serti, combinée aux réflecteurs polis et anglés à la mode horlogère et à l’alignement des tables orientées de la même manière pour obtenir une réflexion homogène.

Pour traduire cette scène martienne imaginaire, la visière en or 5N bombée a été successivement gravée au moyen de burins spécialement créés, émaillée grand feu puis peinte à la main. La gravure en elle-même requiert 15 heures pour chaque pièce, complétées d’une journée réservée à l’émaillage grand feu. Il a fallu toute la patience, l’habileté et la dextérité de Pierre-Alain Lozeron pour mener à bien ces créations.

Balancier à inertie variable
Le ressort à courbe terminale du balancier à inertie variable garantit une plus grande fiabilité lors de l’assemblage et du démontage du mouvement ainsi qu’en cas de choc ou de fortes vibrations et donc une précision améliorée à long terme. L’index de la raquette est supprimé et le réglage plus fin et répétable de l’inertie est rendu possible par 4 masselottes orientables.

Barillet à rotation rapide (un tour en 6 heures au lieu de 7h 30)
Ce type de barillet présente les avantages suivants :
  • Phénomène de collage du ressort de barillet largement diminué et amélioration des performances.
  • Excellent delta de la courbe de ressort du barillet. Le choix s’est fixé sur le ratio idéal réserve de marche / performance / régularité.

Cliquet de barillet à recul progressif
Ce dispositif apporte un gain appréciable au remontage, jusqu’à 20 % lorsque le ressort est peu armé. Il contribue également à une bonne répartition de la tension interne du ressort de barillet.

Denture du barillet et du pignon de grande moyenne à profil de développante
Le rouage à profil de développante au centre exerce une pression selon un angle optimal de 20°, ce qui améliore l’efficacité de l'engrenage et compense les éventuelles variations d'engagement. Il en résulte une excellente transmission du couple et une nette amélioration du rendement.

Vis spline en titane grade 5 pour les ponts et le boîtier
Peu sensibles aux manipulations lors des montages et démontages, ces vis qui permettent une excellente maîtrise du couple de vissage en assurent la longévité.


Autres caractéristiques

  • Diamètre du mouvement : 32,80 x 30,90 mm
  • Épaisseur : 6,40 mm
  • Diamètre du tourbillon : 10,90 mm
  • Diamètre du balancier : 9,12 mm
  • Nombre de rubis : 19
  • Balancier : GLUCYDUR, 2 bras et 4 vis de réglage
  • Moment d’inertie: 11,50 mg.cm², angle de levée 53°
  • Fréquence : 21’600 alternances par heure (3 Hz)
  • Spiral : elinvar par Nivarox®
  • Dispositif antichoc : KIF ELASTOR de KE 160 B28
  • Arbre de barillet en Chronifer® sans nickel (DIN x 46 Cr 13 + S), présentant les propriétés suivantes : inoxydable – antimagnétique – trempé

Boitier en Cermet brun et carrure en Carbone TPT®
Le Cermet brun associe la légèreté du titane avec la dureté de la céramique. Il est constitué d’une matrice métallique de zircone alliée à des renforts en céramique haute performance, lui donnant cette incroyable teinte brune aux reflets métalliques.

La masse volumique du Cermet de 5.7 g/cm³ et sa dureté de 1200 Vickers équivalente à la céramique lui donnent une parfaite légitimité pour son utilisation sur une lunette et un fond de boîte, zones très exposées aux rayures, tout en préservant la légèreté de l’ensemble. Ces deux éléments sont fixés sur une carrure en Carbone TPT®, contribuant également à la diminution du poids.

Le Carbone TPT® est constitué de 600 couches de filaments parallèles, eux-mêmes obtenus après l’écartement de fils de carbone. D’une épaisseur maximale de 30 microns chaque, les couches imprégnées d’une matrice noire sont ensuite assemblées par une machine spécifique qui les superpose en variant à chaque fois leur orientation de 45°. Après avoir été chauffé dans un autoclave semblable à ceux utilisés pour la fabrication des composants aéronautiques, à 120 °C et à une pression de 6 bars, le Carbone TPT® est prêt à être usiné chez Richard Mille.

Le boîtier tripartite, étanche à 30 mètres grâce à deux joints toriques en Nitril, est assemblé au moyen de 24 vis spline en titane grade 5 et de rondelles en acier inoxydable 316L résistantes à l’usure.

Réhaut
En titane grade 5.

Glace
  • Côté lunette : verre saphir (1 800 Vickers) traité antireflet (des 2 côtés)
    Épaisseur : 1,50 mm
  • Côté fond : en saphir (dureté 1800 Vickers) traité antireflet (des 2 côtés)
    Épaisseur : 1,20 mm


Finitions

Mouvement
  • Anglages polis à la main
  • Sections fraisées microbillées
  • Faces supérieures étirées ou polies

Pièces en acier
  • Surfaces microbillées
  • Surfaces satinées
  • Anglages polis à la main
  • Traits tirés en long
  • Traits brouillés
  • Traits tirés en long sur les flancs
  • Moulures polies

Décolletages
  • Extrémités lapidées et polies
  • Pivots brunis

Rouages
  • Moulures au diamant
  • Adoucis circulaires sur les faces
  • Rhodiage (avant taillage de la denture). Un minimum de retouches est effectué sur les rouages afin de préserver la géométrie et la performance.

 PUBLICITÉ
  • Bvlgari Serpenti Misteriosi Romani
  • Bvlgari Serpenti Seduttori
  • Hermès Heure H
  • TAG Heuer revisite ses Carrera Lady
  • OMEGA Trésor
  • Dior Grand Bal Opéra
  • Dior Grand Bal Couture
  • Cartier Libre
  • Audemars Piguet Sapphire Orbe
  • Ester Ledecká rejoint l’équipe Richard Mille
  • Anonimo
  • Panerai
  • RJ
  • Hublot
  • Omega
  • Richard Mille
  • Hublot
  • Greubel Forsey
  • IWC
  • Montblanc
  • Ulysse Nardin
  • Omega
  • IWC
  • Bell & Ross
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Parmigiani
  • Bulgari
  • Audemars Piguet
  • Chanel
  • Panerai
  • Hublot
  • TAG Heuer
  • Bucherer
  • TAG Heuer
  • Les Ambassadeurs
  • Richard Mille
  • Cartier
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Panerai
  • Bulgari
  • Roger Dubuis
  • Vacheron Constantin
  • Hublot
  • Grand Prix de Genève
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Bucherer
  • A. Lange & Söhne
  • Hublot
  • Bulgari
  • RJ
  • Panerai
  • SIHH
  • The Unnamed Society
  • Zenith
  • Richard Mille
  • Hublot
  • Bucherer
  • RJ
  • LVMH annonce la première exposition de ses marques horlogères suisses à Dubai
  • CHANEL prend une participation dans la Manufacture KENISSI
  • Le SIHH et Baselworld harmonisent leurs dates à partir de 2020
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Breitling comme nouvelle marque partenaire
  • Richard Mille annonce son retrait du SIHH
  • CHANEL prend une participation dans Montres Journe SA
  • Kering nomme Patrick Pruniaux directeur général de ses maisons horlogères suisses
  • Swatch Group a décidé de quitter Baselworld
  • Hublot nomme Benoit Lecigne comme directeur général de tous les pays sous sa responsabilité
  • Bucherer annonce l'acquisition de Tourneau LLC
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Zenith comme nouvelle marque partenaire
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Vacheron Constantin, 3 montres Richard Mille, 4 montres Baume & Mercier, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Omega, 7 montres Hublot, 8 montres Panerai, 9 montres Audemars Piguet, 10 montres Cartier, 11 montres Jaeger-LeCoultre, 12 montres A. Lange & Söhne, 13 montres Tag Heuer, 14 montres IWC, 15 montres Zenith, 16 montres BRM, 17 montres Breitling, 18 montres Chopard, 19 montres Bell & Ross, 20 montres Blancpain, 21 montres Breguet, 22 montres Chanel, 23 montres Tudor, 24 montres Anonimo, 25 montres Piaget, 26 montres Girard-Perregaux, 27 montres Montblanc, 28 montres Roger Dubuis, 29 montres Louis Vuitton, 30 montres Parmigiani, 31 montres Bulgari, 32 montres Corum, 33 montres Dior, 34 montres Perrelet, 35 montres Ebel, 36 montres RJ, 37 montres Les Ambassadeurs, 38 montres Bucherer, 39 montres L.Leroy, 40 montres Van Cleef & Arpels, 41 montres Greubel Forsey, 42 montres Ulysse Nardin, 43 montres Porsche Design, 44 montres Ralf Tech, 45 montres Salon Belles Montres, 46 montres JeanRichard, 47 montres Eterna, 48 montres De Bethune, 49 montres Chaumet, 50 montres H. Moser & Cie, 51 montres Hermès, 52 montres MB&F, 53 montres Franck Muller, 54 montres Graham-London, 55 montres Grand Prix de Genève, 56 montres Bombardier, 57 montres Yema, 58 montres Jaquet Droz, 59 montres Ange Barde, 60 montres Rebellion,