@DeBethune #DW5 #Cempasúchil #Maestriart

De Bethune DW5 Cempasúchil

Pièce unique de la collection Maestri’art

La Cote des Montres™ le 19 octobre 2020



Comme chaque année au Mexique pour le Jour des morts,
la fleur orangée Cempasúchil mythifie le culte dans l’allégresse !

Le garde-temps est le fruit d’un dialogue inédit à trois :
Une conversation dans le temps, entre deux graveurs d’Art d’exception. Le premier José Guadalupe Posada, le graveur mexicain, le virtuose du burin qui faisait danser les morts à la fin du 19e siècle.

Une œuvre interprétée par le talent contemporain de la graveuse d’Art suisse Michèle Rothen, qui travaille avec complicité aux côtés de Denis Flageollet, fondateur et maître horloger De Bethune.




De Bethune célèbre le Mexique !

De Bethune célèbre la Fête des Morts !



Entre la vie et la mort, shots de tequila et syncrétisme religieux où les pratiques et les croyances fusionnent dans la joie en un jour inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Bienvenue au Mexique, là où les cimetières se transforment en pistes de danse, les tombes en comptoirs improvisés, les autels en buffets fastueux, le tout tapissé de délicates Cempasúchil (appelée aussi La Flor de los Muertos – la fleur des morts) tout en embrassant La Càtrina.



Les 1er et 2 novembre, la fête mobilise toute la population ou presque. Les familles se réunissent, dressent des autels richement décorés pour leurs chers disparus, les garnissent d’offrandes – qu’elles soient modestes ou somptueuses, visitent les cimetières et organisent des repas de fêtes sur les tombes. Classé depuis 2008 au patrimoine culturel de l’Unesco, el Día de muertos culmine parmi les fêtes d’Amérique Latine, avec ses océans de pétales orange des bouquets de fleurs de cempasúchil tapissant et parfumant de leur arôme intense les allées censées guider les esprits des défunts.


Hommage à l’œuvre immense de Posada

Il existe beaucoup de montres sur le sujet des têtes de mort, et de la Fête des Morts, mais aucune encore n’avait été inspirée du travail de gravure de l’artiste mexicain José Guadalupe Posada. Avec la DW5 Cempasúchil, Denis Flageollet, fondateur et maitre horloger De Bethune, choisit d’instaurer un dialogue entre son amie et complice de toujours, la talentueuse graveuse d’Art suisse Michèle Rothen avec le fameux graveur mexicain disparu.

Posada (1852-1913). Génie de la gravure. Ses dessins ont gagné l’éternité. Mort dans l’indifférence, il n’en finit pas d’être redécouvert au-delà du Mexique, où son œuvre a rejoint le patrimoine national, surtout depuis le centenaire de sa disparition en 2013. Le graveur de calaveras (« crânes » en espagnol) offre des images de squelettes plus vivants que des vivants.



Doué de mouvement, son ossuaire rigolard et picaresque abolit la frontière entre la vie et la mort; jamais la représentation du trépas n’avait été aussi joyeuse. Le virtuose du burin a chamboulé l’art macabre pour le faire coïncider avec la façon si singulière qu’ont les Mexicains de célébrer avec allégresse leurs défunts. Au cœur de ses créations, les reines de la fête, les calaveras sont partout. Crânes souriants, squelettes hilares portant avec coquetterie hauts-de-forme et canotiers, Posada offre avec un coup de main inégalé dans le domaine, une imagerie débordante de vie. Son œuvre reste immense : plus de 15'000 gravures recensées !


Une montre qui parle de joie

autant que de précision et de complications


Sous le coup de crayon de Denis Flageollet et de Michèle Rothen, la boite de la DW5 Cempasúchil offre un spectacle unique. Posada travaillait ses calaveras sur des plaques de zinc plates à l’eau-forte, Denis Flageollet et Michèle Rothen les miniaturisent à l’extrême, puis vont leur offrir le relief et les volumes.

Inspiré à l’origine par la découverte lors d’un voyage outre-atlantique d’une ancienne gravure reproduisant une œuvre joyeuse de Posada, l’horloger crée un monde totalement fantasmagorique à l’extérieur du garde-temps. À l’intérieur de la montre, le monde réel de la précision et de l’ingénierie horlogère.

La montre témoigne d’une vision d’une allégresse latine débridée tout en étant fondée sur la compréhension et le respect des grands Ma tres horlogers du passé qu’elle transcende et sublime. Œuvre unique comme un pont entre le monde de l’art et celui de l’horlogerie, De Bethune crée une œuvre qu’elle installe comme un repère à la frontière entre la vie et la mort.

La DW5 Cempasúchil transforme le savoir-faire en émotion et la technique en beauté pure. Pour De Bethune, la démarche vaut pour l’art comme pour l’horlogerie. La DW5 Cempasúchil appartient à ces deux mondes. Elle parle de joie autant que de précision et de complications.




L’alliance du titane bleui et de l’or

Une nouvelle technologie pour marier les deux métaux


Dépassant le défi de la réinterprétation contemporaine des gravures de l’artiste mexicain, Denis Flageollet et sa complice Michèle Rothen y ajoutent les défis techniques supplémentaires non seulement d’un boitier en titane, mais aussi coloré au feu, gravé à la main, et orné pour la première fois de délicates insertions d’or, elles aussi gravées, pour magnifier les fleurs de Cempasúchil. Et pour surpasser encore la difficulté, il s’agit de plusieurs types d’alliage différents d’or 18K.

La couleur des métaux... l’un des terrains de jeu de prédilection de Denis Flageollet. Il lui est rapidement apparu qu’il fallait traiter le sujet différemment, jouant des nuances pour accentuer les aspérités de ce fameux portrait tableau de la Càtrina par Posada.

Dans sa fonderie à Sainte Croix, grâce à son savoir-faire hors-pair en la matière : or gris, or jaune, or rose, or vert (un or 18K allié à un peu d’argent), et même un nouvel or marbré (un mélange inédit entre de l’or gris, de l’or rose et de l’or jaune), Denis Flageollet joue des teintes inédites du métal précieux 18K pour souligner les éléments floraux de la pièce. Grâce à une nouvelle technique qu’il met au point dans ses ateliers, les deux métaux finissent même par s’accorder, se marier. Les multiples niveaux et nuances du décor offrent une magnifique et subtile profondeur visuelle accentuée par les parties gravées.

On peut aussi apercevoir une petite sphère bicolore qui indique les phases de lune. Composée de deux demi-sphères d'acier bleui et de palladium assemblées et polies, elle guide l’œil vers l’affichage digital et minimaliste des heures et des minutes. Le tout est visible au travers d’un verre trempé de forme cabochon taillé à la main dont peu maitrisent sa réalisation.


La gravure de Michèle Rothen, différente,

tout en miniature, tout en volume


Entre gravure et micro-sculpture, le travail de gravure de Michèle Rothen surpasse tous les standards. C’est un travail infiniment précis, doublé d’un talent artistique suisse reconnu parmi les meilleurs.

Le travail de gravure fût particulièrement difficile sur cette pièce car la gravure sur le titane est déjà une difficulté en soi (c’est un métal encore plus tenace que l’acier). Le marier avec de l’or fût un défi fou. Les graver ensemble, un défi inédit supplémentaire. Tout d’abord car il s’agit de l’alliance de deux métaux diamétralement opposés : la ténacité du titane mariée à la douceur de l’or. Ensuite, parce que les températures pour les travailler sont aussi très différentes.

Pour réaliser ce garde-temps, Denis Flageollet a utilisé un titane qu’il a patiemment usiné pour préparer les insertions d’or jusqu’à en obtenir les ajustements parfaits pour la pièce, le travaillant non seulement avant l’étape de la gravure, puis de nouveau après, au feu pour le coloriser, puis en le polissant à la main, reprenant chaque état de surface, chaque micro-détail, chaque relief, blanchissant certaines autres parties pour « soulever » le dessin afin de parfaire l’ensemble. Comme redessiner à nouveau une dernière fois la pièce.

Clin d’œil plein de malice, le fond de la montre est également traité comme une véritable œuvre d’art. Réalisé également en titane et en or 18K, il est orné d’une immense tête de mort, « encore une vraie Calavera » décorée de multiples fleurs, avec ses deux grands yeux dont l’un permet d’admirer, grâce à son ouverture taquine, le balancier spiral du mouvement.

Avec la DW5 Cempasúchil, De Bethune observe la notion de temps dans la culture mexicaine, les échanges admis entre le monde réel et le monde des morts en imaginant un objet de mesure du temps qui fait référence à tous ces passages.


Une référence aux montres du XVIe siècle
et de la fin du XVIIIe siècle

Si De Bethune apprécie les références à la grande tradition horlogère du Siècle élargit des Lumières, c’est aussi parce qu’on y trouve une immense créativité, le socle de ses réinterprétations contemporaines.

De l’avis de Denis Flageollet, les plus belles montres représentant des têtes de mort ont sans doute été réalisées pendant la Renaissance. Appellées « Memento Mori », les montres étaient elles-mêmes en forme de crânes, gravées, finement ciselées, appréciés depuis la fin du XVIe siècle. Une autre technique qui l’a depuis toujours intrigué, ce sont les boitiers de montres de poche réalisés de différentes couleurs d’or, très en vogue à la fin du XVIIIe et dans la première moitié du XIXe.


La Cempasúchil

Selon les croyances, les pétales de cempasúchil conservent la chaleur du soleil et incarnent le divin. Son nom vient de cempohualxochitl signifie « vingt fleurs » en langue indigène nahuatl. Les Aztèques s'en servaient pour décorer les sépultures. L'amour éternel de Xochitl, matérialisé par cette fleur, pourrait guérir des maladies, parce qu'elles proviennent toutes d'une tristesse ou d'une peur, et seul l'amour peut les guérir.

Car la tristesse, la peur, la mort... n’est pas la fin, mais le début ! La vie ! Le culte des morts mythifié dans l’allégresse, l’enchevêtrement des symboles et couleurs célébrant les âmes voyageuses entre les deux mondes. A la croisée d’une tradition vieille de 3'000 ans et d’une fête plus vivace que jamais, à chacun sa manière de célébrer El Día de muertos.

Au final, la DW5 Cempasúchil est le fruit d’un travail d’extrême miniaturisation de sa mécanique mise toute entière au service du design dont le temps n’est plus qu’un élément. Interprétation de De Bethune comme un hommage à l’œuvre de Posada, elle apparait comme une mécanique qui compte le temps, dans ce monde imaginaire bien joyeux qui en joue, et l’appréhende différemment.

De Bethune Maestri’Art DW5 Cempasúchil

Fiche technique




Mouvement :Calibre DB2144V2
Calibre mécanique à remontage manuel
Composants:355
Empierrage:32 rubis
Diamètre:30 mm
Réserve de marche:5 jours, assurée par un double barillet autorégulateur Innovation De Bethune (2004)
Fonctions:Heures, minute
Indication des phases de lune sphérique
Réglages:Par la couronne, ornée d’un cabochon rubis de 1 carat (3 positions) pour l’armage, le réglage de la phase de lune sphérique et la mise à l’heure
Spécificités :Balancier annulaire en silicium avec anneau en or gris Brevet De Bethune (2010)
Spiral « De Bethune » avec courbe terminale plate Brevet De Bethune (2006)
Roue d’échappement en silicium
Indication des phases de lune sphérique avec une précision de 1 jour lunaire tous les 1112 ans Brevet De Bethune (2004)
Système triple pare-chute d’absorption des chocs Innovation De Bethune (2005)
Fréquence:28'800 alternances / heure
Décorations :Finitions et décorations réalisées à la main
Affichage:Guichet des heures sautantes à 3h en titane bleui
Indicateur analogique des minutes sur disque tournant trainant
Indication des phases de lune sphérique en palladium et acier bleui à la flamme avec une précision de 1 jour lunaire tous les 1112 ans – Brevet De Bethune (2004)
Cadran:Cadre de guichet en titane grade 5 bleui
Boîtier :Titane colorisé, insertions d’or 18K, gravé mai
Diamètre :Longueur 58 mm
Largeur 47 mm
Épaisseur :16 mm
Glace:Minéral trempé de forme bombée taillé à la main
Fond:Dos plein et vissé en titane colorisé
Insertions d’or 18K
Gravé main avec ouverture sur le balancier
Saphir (dureté 1 800 Vickers) avec double traitement antireflet
Étanchéité :3 ATM
Bracelet :Cuir de karung cousu main avec boucle ardillon
Boucle:Titane colorisé, gravé main et ardillon en or rose

 PUBLICITÉ
  • Vacheron Constantin Égérie Automatique toute d’or vêtue
  • A CHANEL dream never fades
  • Hermès Arceau Soleil
  • Chopard Montre joaillière « Magari »
  • Omega Trésor en Or Moonshine™ 18K
  • À la rencontre des Zenith Dreamhers
  • Vacheron Constantin Heures Créatives Heure Romantique
  • Patek Philippe Twenty~4
  • Un nouveau look féminin pour la Royal Oak Concept Tourbillon Volant d’Audemars Piguet
  • CHANEL Mademoiselle J12 Acte II
  • TAG Heuer
  • Girard-Perregaux
  • Bell & Ross
  • Hublot
  • Bucherer
  • Hanhart
  • Kross Studio
  • Schwarz Etienne
  • Patek Philippe
  • Louis Vuitton
  • Zenith
  • Chopard
  • Chopard
  • Jacob & Co.
  • TAG Heuer
  • Bell & Ross
  • Chopard
  • Hublot
  • Zenith
  • Audemars Piguet
  • De Bethune
  • IWC
  • TAG Heuer
  • Girard-Perregaux
  • TAG Heuer
  • Vacheron Constantin
  • Vacheron Constantin
  • Chopard
  • Richard Mille
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Jaeger-LeCoultre
  • Rolex
  • Cartier
  • Hublot
  • Zenith
  • Patek Philippe
  • Hublot
  • Chanel
  • LVMH
  • Watches & Wonders
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Panerai
  • Bucherer
  • Hublot
  • Les Ambassadeurs
  • Frédéric Arnault est nommé Président-directeur général de TAG Heuer
  • Watches & Wonders Geneva annule son édition
  • LVMH annonce la première exposition de ses marques horlogères suisses à Dubai
  • CHANEL prend une participation dans la Manufacture KENISSI
  • Le SIHH et Baselworld harmonisent leurs dates à partir de 2020
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Breitling comme nouvelle marque partenaire
  • Richard Mille annonce son retrait du SIHH
  • CHANEL prend une participation dans Montres Journe SA
  • Kering nomme Patrick Pruniaux directeur général de ses maisons horlogères suisses
  • Swatch Group a décidé de quitter Baselworld
  • Hublot nomme Benoit Lecigne comme directeur général de tous les pays sous sa responsabilité
  • Bucherer annonce l'acquisition de Tourneau LLC
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Zenith comme nouvelle marque partenaire
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Richard Mille, 2 montres Rolex, 3 montres Omega, 4 montres Tag Heuer, 5 montres Audemars Piguet, 6 montres Cartier, 7 montres Patek Philippe, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres BRM, 10 montres Vacheron Constantin, 11 montres Hublot, 12 montres Baume & Mercier, 13 montres IWC, 14 montres Breitling, 15 montres Bell & Ross, 16 montres Girard-Perregaux, 17 montres Chopard, 18 montres A. Lange & Söhne, 19 montres Panerai, 20 montres Zenith, 21 montres Montblanc, 22 montres Louis Vuitton, 23 montres Blancpain, 24 montres Tudor, 25 montres Breguet, 26 montres Roger Dubuis, 27 montres Corum, 28 montres Piaget, 29 montres Chanel, 30 montres Dior, 31 montres Bulgari, 32 montres Perrelet, 33 montres Jacob & Co., 34 montres Bucherer, 35 montres Ebel, 36 montres L.Leroy, 37 montres Kross Studio, 38 montres Jaquet Droz, 39 montres JeanRichard, 40 montres Schwarz Etienne, 41 montres Porsche Design, 42 montres Ralf Tech, 43 montres Hanhart, 44 montres De Bethune, 45 montres Yema, 46 montres Harry Winston, 47 montres Parmigiani, 48 montres Chaumet, 49 montres Giuliano Mazzuoli, 50 montres Ikepod, 51 montres Cuervo y Sobrinos, 52 montres Van Cleef & Arpels, 53 montres Eterna, 54 montres Hermès, 55 montres Christophe Claret, 56 montres Rebellion, 57 montres Alpina, 58 montres MB&F, 59 montres H. Moser & Cie, 60 montres Frédérique Constant,