@IWC #MontredAviateur #Chronographe #TopGun #SFTI #Ceratanium

Montre d’Aviateur Chronographe Top Gun Édition « SFTI » en céramique noire et Ceratanium

Design noir mat stratégique et inspirée de la montre « Strike Fighter Tactics Instructor »

La Cote des Montres™ le 15 octobre 2020



IWC Schaffhausen enrichit sa ligne de Montres d’Aviateur TOP GUN avec la Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN Édition SFTI ». Ce nouveau modèle est inspiré de la montre « Strike Fighter Tactics Instructor », créée en 2018 en l’honneur de la Communauté aéronavale américaine et exclusivement réservée aux diplômés du programme de formation TOPGUN. Ce chronographe sportif, qui allie un boîtier en céramique noire à un fond de boîtier et des poussoirs en Ceratanium®, arbore un design noir mat stratégique pour les pilotes.





En 2018, IWC lançait la Montre d’Aviateur Chronographe Édition « Strike Fighter Tactics Instructor », en collaboration avec les instructeurs de la Naval Air Station Lemoore, base aéronavale située en Californie. Doté d’un boîtier en céramique noire et d’un cadran orné de l’iconique patch TOPGUN, ce chronographe robuste est exclusivement destiné aux diplômés de la Navy Fighter Weapons School.



La Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN Édition « SFTI », limitée à 1500 exemplaires, est inspirée de la célèbre « Strike Fighter Tactics Instructor ». Fidèle à la tradition des montres TOP GUN d’IWC, elle intègre des matériaux incroyablement robustes et résistants pour supporter la pression extrême à laquelle sont soumis les pilotes dans le cockpit de jets supersoniques tels que le F/A-18 Super Hornet.



L’imposant boîtier de 44 millimètres de diamètre est en céramique d’oxyde de zirconium noire. La céramique fait partie des matières les plus dures sur terre. Elle est extrêmement résistante aux rayures et sa couleur noire est totalement antiréfléchissante. Le fond du boîtier, les poussoirs du chronographe et la boucle sont en Ceratanium®, une innovation récemment mise au point par les ingénieurs en matériaux d’IWC.



Aussi léger et durable que le titane, ce nouveau matériau est également aussi dur et résistant aux rayures que la céramique. Grâce à l’association de la céramique et du Ceratanium®, le chronographe arbore un design entièrement noir et mat. La pièce possède un cadran noir et des aiguilles de la même couleur, revêtues de matière luminescente. La petite seconde ainsi que la partie centrale de la seconde du chronographe, en forme de jet, apportent une note rouge au cadran semblable à celui d’un instrument.



À l’intérieur de son boîtier, la pièce horlogère accueille le calibre de manufacture IWC 69380. Ce mouvement chronographe robuste de conception classique avec roue à colonnes garantit un chronométrage de précision et des mesures allant jusqu’à 12 heures. Il offre par ailleurs un affichage de la date et du jour de la semaine. Le modèle au caractère sportif est monté sur un bracelet en textile de couleur verte.




À propos d'IWC Schaffhausen

En 1868, l’horloger et entrepreneur américain Florentine Ariosto Jones quitte Boston pour s’établir en Suisse, à Schaffhausen, où il fonde l’International Watch Company ; il est alors porté par un rêve visionnaire : allier les méthodes de production modernes américaines au savoir-faire des horlogers helvétiques pour concevoir les meilleures montres de poche de son époque. En concrétisant son rêve, il pose non seulement les fondations de l’approche caractéristique d’IWC en matière d’ingénierie mais devient également un précurseur dans la production centralisée et automatisée de montres mécaniques en Suisse.



Au fil de son histoire de plus d’un siècle et demi, IWC Schaffhausen s’est forgé une réputation dans la création de complications fonctionnelles, notamment des chronographes et des calendriers considérés comme ingénieux, robustes et simples d’utilisation. Manufacture pionnière de l’utilisation du titane et de la céramique, IWC se spécialise aujourd’hui dans la conception de boîtiers de haute ingénierie recourant à des matériaux de pointe tels que l’aluminure de titane et le Ceratanium®. Mettant en exergue le principe du fonctionnalisme – « la forme suit la fonction », les créations intemporelles de l’horloger suisse se veulent l’incarnation des rêves et des ambitions de leur propriétaire pour les suivre durant toute leur vie.



IWC veille à assurer un approvisionnement éco-responsable de ses matières premières et prend des initiatives pour réduire son empreinte environnementale : ses pièces horlogères sont durables par nature et conçues pour être portées par plusieurs générations. La manufacture, qui offre d’excellentes conditions de travail à tous ses collaborateurs, est fière de former elle-même ses futurs horlogers et ingénieurs. IWC entretient en outre divers partenariats avec des organisations d’envergure internationale pour soutenir des programmes d’aide aux enfants et adolescents en difficulté.

IWC Montre d’Aviateur Chronographe Top Gun Édition « SFTI »

Réf. : IW389104




Mouvement:Calibre de manufacture IWC 69380
Mouvement chronographe mécanique
Fréquence :28 800 A/h / 4 Hz
Rubis:33
Réserve de marche :46 h
Remontage :Automatique
Fonctions:Chronographe, heure, minute et seconde
Petite seconde avec dispositif d’arrêt
Affichage de la date et du jour de la semaine
Boîtier:Céramique
Fond de boîtier, couronne, poussoirs et boucle ardillon en Ceratanium®
Verre :Saphir, convexe
Traitement antireflet sur les deux faces
Verre résistant à la dépressurisation
Boîtier interne :Fer doux assurant une protection contre les champs magnétiques
Cadran :Noir
Aiguilles:Noires
Couronne :Vissée
Étanchéité :6 bars
Diamètre :44 mm
Épaisseur :15,7 mm
Bracelet :Textile vert
Fermoir :Boucle ardillon en Ceratanium®

Des montres conçues pour les pilotes
de l’Aéronavale

et dédiées à la légendaire Navy Fighter Weapons School



Les Montres d’Aviateur TOP GUN d’IWC Schaffhausen sont dédiées à la légendaire Navy Fighter Weapons School, qui dispense un programme de formation conçu pour améliorer les compétences en matière de vol et de tactique de l’élite des pilotes de l’US Navy. Réalisés dans des matériaux extrêmement robustes et résistants, ces instruments d’aviation précis sont conçus pour supporter les forces de gravité extrêmes auxquelles peuvent être soumis les pilotes de chasse dans le cockpit.



La toute première Montre d’Aviateur d’IWC Schaffhausen date d’il y a plus de 80 ans. Depuis, la manufacture horlogère suisse a acquis un vaste savoir-faire dans la conception et l’ingénierie de ces montres-instruments cruciales lors des missions et parfaitement adaptées aux besoins des pilotes. Les montres TOP GUN – conçues par IWC dans le cadre d’une licence officielle de l’US Navy depuis 2007 – doivent leur nom à la légendaire Navy Fighter Weapons School, surnommée TOPGUN. Ces Montres d’Aviateur d’IWC sont particulièrement axées sur la tactique et la performance. Elles témoignent également du rôle de précurseur de la manufacture dans le domaine des matériaux de pointe destinés à la confection des boîtiers.




Des matériaux extrêmement résistants

tels que le titane et la céramique


Aucun autre secteur de l’aviation ne peut revendiquer des exigences aussi rigoureuses que celles de l’aviation navale. Les atterrissages de précision de nuit sur un porte-avion font partie des manœuvres les plus délicates qui soient. Lors de combats aériens, de virages serrés ou de manœuvres verticales, des forces d’accélération maximales sont exercées sur les pilotes de jets supersoniques tels que le F/A-18E/F Super Hornet. De même, les opérations constamment menées à bord des porte-avions, de jour comme de nuit, ne sont pas sans conséquence sur les hommes et le matériel. C’est pourquoi les montres TOP GUN sont conçues dans des matériaux particulièrement robustes et résistants, tels que le titane et la céramique, afin de supporter la pression extrême à laquelle peuvent être exposés les pilotes de chasse dans le cockpit.



La céramique high-tech utilisée dans les boîtiers de montre se distingue par des matières premières extrêmement pures et des processus de production complexes : des poudres polycristallines sont mélangées avec divers matériaux auxiliaires pour former une masse homogène ; celle-ci est alors moulée selon la forme désirée puis frittée à hautes températures dans un four. Avec le deuxième meilleur indice de dureté Vickers – juste après le diamant, la céramique fait partie des matières les plus dures sur terre. Grâce à sa légèreté, sa dureté et sa résistance aux rayures, elle est parfaitement adaptée à un usage quotidien dans l’espace restreint du cockpit d'un avion de chasse. Sa couleur noir mat n’autorise aucune réflexion de la lumière du soleil afin de ne pas détourner l’attention des pilotes. Également extrêmement résistants à la corrosion, le titane et la céramique se prêtent idéalement à de longues missions à bord des porte-avions où domine l’air marin, humide et salin.




Le Ceratanium®

Les avantages du titane et de la céramique


Le Ceratanium® est la toute dernière innovation mise au point par la manufacture de Schaffhausen. Ce nouveau matériau révolutionnaire a pour base un alliage spécial en titane. Les composants du boîtier sont d’abord fraisés, tournés et percés, puis cuits au four. Au cours de ce processus, l’oxygène se diffuse dans le matériau et une phase de transition se produit : la surface adopte des propriétés similaires à celles de la céramique. Le Ceratanium® est à la fois léger et robuste comme le titane, et dur et résistant aux rayures comme la céramique. Contrairement aux revêtements plus traditionnels, la surface adhère de façon définitive au matériau et ne peut pas s’écailler en cas de choc de la montre contre un objet. Grâce à cette innovation, tous les composants du boîtier de la montre peuvent être – pour la première fois – fabriqués avec une finition « jet black » (noir de jais) particulièrement durable.


La collection TOP GUN d’IWC

se compose actuellement des modèles suivants :



Montre d’Aviateur Double Chronographe TOP GUN Ceratanium - Réf. IW371815

La première Montre d’Aviateur IWC en Ceratanium® combine un cadran noir, des aiguilles noires et un bracelet en caoutchouc noir. Le cadran et les aiguilles sont revêtus de matière luminescente grise : la montre arbore un look monochrome distinctif le jour mais offre toute la luminescence requise la nuit. Animé par le calibre 79420, le double chronographe possède une fonction rattrapante qui permet la mesure simultanée de deux intervalles de temps courts.

Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN Édition « Désert Mojave » - Réf. IW389103

La première Montre d’Aviateur IWC dotée d’un boîtier en céramique couleur sable est inspirée du désert Mojave où se situe la Naval Air Weapons Station China Lake – la plus grande base aéronavale des États-Unis. Cette teinte, issue d’une combinaison d’oxyde de zirconium et d’autres oxydes métalliques, correspond exactement à la couleur des uniformes portés par les pilotes adversaires de TOPGUN. Le chronographe est animé par le calibre de manufacture IWC 69380.

Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN - Réf. IW389101

Le boîtier de ce chronographe est en céramique d’oxyde de zirconium noir mat. Des céramiques techniques aux propriétés similaires sont également utilisées pour les condensateurs, dans les moteurs d’avion ou de fusée, ainsi que pour divers composants de moteurs à hautes performances. Le calibre de manufacture IWC 69380 assure un af chage et une mesure du temps précis.

Montre d’Aviateur Automatic TOPGUN - Réf. IW326901

Doté d’un boîtier en céramique d’oxyde de zirconium noir mat, ce modèle à trois aiguilles possède un design minimaliste unique. Il est équipé du calibre de manufacture IWC 32110, un mouvement automatique robuste qui lui assure une généreuse réserve de marche de 72 heures.

En 2018, en l’honneur de la Communauté aéronavale de l’US Navy, IWC a enrichi sa collection de deux éditions spéciales. Ces montres ne peuvent être acquises par le grand public et sont exclusivement réservées aux diplômés de la formation TOPGUN.

Montre d’Aviateur Mark XVIII Édition « Strike Fighter Tactics Instructor » - Réf. IW324705

La Mark XVIII reprend tous les codes de design et la fonctionnalité technique d’une Grande Montre d’Aviateur dans un boîtier compact de 40 millimètres. Le fond du boîtier est en titane grade 5, un matériau durable, léger et hypoallergénique utilisé dans le secteur de l’automobile. Il est personnalisé avec une gravure du nom et de la promotion de son propriétaire. Le patch de la Navy Fighter Weapons School est placé à 9 heures.

Montre d’Aviateur Chronographe Édition « Strike Fighter Tactics Instructor » - Réf. IW389004

Animé par le calibre de manufacture IWC 89361, ce chronographe affiche les heures et les minutes dans un seul totaliseur à 12 heures. Grâce à la fonction flyback, une seule pression sur le poussoir en titane à 4 heures – alors que le chronographe est activé – permet de remettre à zéro les aiguilles des minutes et des secondes et de démarrer immédiatement une nouvelle mesure. Le patch iconique de la Navy Fighter Weapons School est placé à 9 heures.

En 2019, pour célébrer le 50e anniversaire de la Navy Fighter Weapons School, IWC a dévoilé une pièce spéciale en l’honneur des instructeurs de TOPGUN. Il s’agit, là encore, d’un modèle non accessible au grand public.

Montre d’Aviateur Chronographe Édition « TOP GUN 50th Anniversary » - Réf. IW387813

Ce chronographe a été développé en collaboration avec les instructeurs de TOPGUN de la Naval Air Station Fallon, au Nevada. Il possède un cadran bleu et des aiguilles noires revêtues de matière luminescente. Il arbore le patch de la Navy Fighter Weapons School à 9 heures, ainsi qu’une gravure personnalisée sur son fond de boîtier – le nom et la promotion de son propriétaire. Ce modèle présente par ailleurs des notes bleu clair, une couleur emblématique réservée aux instructeurs de TOPGUN à la NAS Fallon.

À l’heure actuelle, IWC est la seule marque horlogère à détenir une licence officielle qui l’habilite à concevoir des montres destinées à l’US Navy et aux Marines – ce qui englobe TOPGUN, la patrouille des Blue Angels ainsi que 247 escadrons actifs et 100 escadrons inactifs. Toutes les montres d’escadron IWC sont exclusivement réservées aux membres – actuels ou anciens – de l’escadron correspondant et sont personnalisées avec la gravure du nom et de l’indicatif militaire de leur propriétaire.

Montre d’Aviateur Mark XVIII Édition « Diamondbacks » - Réf. IW327018


Cette édition spéciale de la Mark XVIII a été créée en collaboration avec les membres de l’escadron des « D-backs ». Le cadran noir présente un affichage de la date de couleur rouge ainsi que le patch « Diamondbacks » à 9 heures. Le nombre 102 renvoie à la dénomination officielle de l’escadron « Strike Fighter Squadron 102 (VFA-102) ». L’avion de chasse de l’escadron, un F/A-18F Super Hornet qui se reconnaît à ses bandes avec motifs de losanges, est gravé sur le fond du boîtier.

Montre d’Aviateur Chronographe Édition « Royal Maces » - Réf. IW389011

Ce chronographe, doté d’un boîtier en céramique noire, est monté sur un bracelet textile noir et jaune. Il arbore le patch « Maces » à 9 heures ainsi qu’un affichage de la date de couleur jaune. Animé par le calibre de manufacture IWC 89361, ce chronographe possède également une fonction flyback. Le F/A-18E Super Hornet ainsi que la dénomination officielle de l’escadron, « VFA-27 », sont gravés sur le fond du boîtier en titane.

Montre d’Aviateur Chronographe Édition « Fighting Checkmates » Réf. IW389012

Animé par le calibre de manufacture IWC 89361, ce chronographe en céramique noire adopte le code de couleurs historique des « Checkmates » – le bleu et le rouge – et arbore le patch « Brutus » sur son cadran. L’affichage de la date indique les jours impairs en bleu et les jours pairs en rouge. Le fond du boîtier en titane présente une gravure du F/A-18F Super Hornet de l’escadron sur un motif en damier.

Montre d’Aviateur Mark XVIII Édition « Bats Legacy » - Réf. IW327024

Cette édition spéciale de la Mark XVIII est la première montre militaire IWC créée en collaboration avec un escadron des Marines des États-Unis. Son cadran présente le patch de l’escadron « Bats » à 9 heures ainsi qu’un affichage de la date de couleur jaune. Le chasseur de l’escadron, un F/A-18D Legacy, est gravé sur le fond du boîtier. La dénomination officielle de l’escadron de chasse est VMFA(AW), AW signifiant « all-weather » (tout-temps).

Montre d’Aviateur Chronographe Édition « Eagles » - Réf. IW389015

Dotée d’un boîtier en céramique noire, cette édition spéciale de la Montre d’Aviateur Chronographe est animée par le calibre de manufacture IWC 89361. Elle arbore le patch « Eagles » jaune et blanc à 9 heures. Des notes supplémentaires de jaune sont apportées par l’aiguille de la petite seconde ainsi que l’affichage de la date. Le chasseur de l’escadron, un F/A-18E Super Hornet, est gravé sur le fond du boîtier.


Des montres d’aviateur

dotées de la technologie éprouvée IWC


Tous les modèles sont équipés de la technologie éprouvée des Montres d’Aviateur IWC. Le mouvement est logé dans une cage intérieure composée d’un alliage très conducteur de fer doux. Celle-ci comporte la platine, le cercle d'emboîtage du mouvement et le cadran. À l’instar d’une cage de Faraday, elle fait circuler les champs magnétiques autour du mouvement et assure qu’ils n’atteignent pas les composants à l’intérieur. IWC a développé cette structure innovante dès 1948 pour la Mark 11, une montre de navigation commandée par la Royal Air Force britannique. La cage intérieure en fer doux protège efficacement le mouvement des champs magnétiques jusqu’à une force de 80 000 ampères par heure. Une autre de ses caractéristiques est sa glace spécialement sécurisée. Celle-ci ne peut pas se détacher, même en cas de dépressurisation soudaine du cockpit.

Former l’élite

TOPGUN
La Navy Fighter Weapons School



Le programme de formation de la Navy Fighter Weapons School (TOPGUN), destiné à l’élite des pilotes de l’US Navy, est devenu un classique du succès à l'américaine. Depuis sa création en 1969, il a été suivi par les meilleurs aviateurs navals des États-Unis en vue d’améliorer leurs compétences de pilote et surtout d’en faire de remarquables instructeurs.





Au vu de leurs performances durant la guerre du Viêt Nam, les dirigeants de l’US Navy décidèrent de développer une nouvelle approche tactique du combat aérien. Le 3 mars 1969, la Navy Fighter Weapons School (TOPGUN) s'installait sur le site de l’ancienne base de Miramar, la Naval Air Station Miramar, à San Diego en Californie. Tous les deux mois, quatre équipages de Phantom F-4 étaient formés aux tactiques du combat aérien. Une fois leur cursus terminé, ils regagnaient leurs unités et transmettaient ce qu’ils avaient appris. Le concept a si bien fait ses preuves qu’il est toujours en place à ce jour. En 1996, le programme TOPGUN déménageait à la Naval Air Station Fallon au Nevada et intégrait le Naval Strike and Air Warfare Center (NSAWC) – qui devint par la suite le Naval Aviation War Fighting Development Center (NAWDC).



À l’heure actuelle, TOPGUN organise environ trois à quatre sessions de douze semaines par an. Destinée aux pilotes et équipages de vol expérimentés, la formation englobe tous les aspects des tactiques et techniques des avions de chasse. L’entraînement au combat aérien, qui oppose les étudiants aux instructeurs chevronnés de TOPGUN, est une composante majeure du programme. Lors de chaque session, il ne s’agit pas seulement de perfectionner des compétences de vol individuelles : une importance toute particulière est accordée à l’amélioration des compétences d’instructeur de chaque participant. Même si TOPGUN ne forme qu’une poignée d’élus, leurs connaissances et leur expertise bénéficient ensuite à tous les pilotes de chasse et équipages de la Navy et des Marines des États-Unis.



Depuis sa création en 1969, plus d’un millier de participants sont sortis diplômés du programme TOPGUN. Ils font partie d’une élite et figurent sans doute parmi les meilleurs pilotes de chasse au monde. Pour eux, TOPGUN dépasse largement le cadre d’une simple formation militaire : c’est également une philosophie de vie qu’ils peuvent appliquer dans leur quotidien. Viser l’excellence, accepter l’échec et en tirer des leçons sont quelques-uns des principes que gardent à l’esprit les diplômés lorsqu’ils quittent le désert du Nevada.

« Piloter un avion de chasse
est une expérience unique,

je n’ai jamais rien vécu de tel. »



Au cours de sa carrière militaire de plus de 25 ans, Jim DiMatteo*, Capitaine de l’US Navy à présent retraité et ami de la marque IWC Schaffhausen, a accumulé plus de 5000 heures de vol aux commandes de cinq avions de chasse différents. Dans cette interview, Jim DiMatteo aborde divers sujets tels que la légendaire Navy Fighter Weapons School plus connue sous le nom de TOPGUN, les vols en jets supersoniques, la peur que l'on peut ressentir dans un cockpit, l’importance du temps pour un pilote d’avion de chasse et les leçons de vie acquises en tant qu’aviateur naval (Naval Aviator).



Quelle est l’importance du programme de formation TOPGUN pour la Communauté aéronavale ?
Entrer à la Navy Fighter Weapons School est le rêve de tous les jeunes pilotes de chasse. Quand vous êtes pilote junior au sein de votre escadron, vous n'avez qu'une chose en tête : être celui qui sera retenu pour aller à TOPGUN. Ce prestigieux programme vous apporte non seulement des compétences tactiques et techniques prodigieuses en tant que pilote de chasse, mais il forge également votre réputation en tant que pilote d’élite, ce qui représente un grand avantage dans votre carrière. Quand vous arborez ce fameux patch TOPGUN au niveau de l’épaule, chacun sait immédiatement qui vous êtes, quel est votre niveau par rapport aux autres et ce que vous avez accompli.

Comment se déroule le programme TOPGUN pour les heureux élus ?
C’est une expérience très exigeante qui implique une charge de travail incroyable. Durant les trois mois du programme, vous vous concentrez exclusivement sur l’amélioration de vos compétences en matière de vol et de tactique. Rien d’autre ne vient vous distraire. Vous mangez, dormez, respirez et rêvez TOPGUN – littéralement. Lorsque vous décrochez votre diplôme, vous n’avez jamais été aussi performant, vous êtes au sommet de vos capacités et de votre confiance. Probablement la même sensation qu’un coureur qui finit son marathon. Vous éprouvez un immense sentiment de fierté et de satisfaction vis-à-vis de ce que vous avez accompli, mais vous êtes aussi exténué et impatient de rejoindre votre foyer ou votre escadron.

Quelles sont les différentes composantes du programme ?
La première phase de TOPGUN comprend beaucoup de
formation théorique et de travail en classe. Vous acquérez des connaissances approfondies sur vos systèmes d’armement et vos tactiques, mais aussi sur ceux et celles de votre adversaire. Lors de la seconde phase, vous appliquez dans les airs tout ce que vous avez appris en classe, vous pratiquez toutes les tactiques et manœuvres. C’est bien entendu nettement plus difficile dans les airs, à des vitesses supersoniques, qu’assis en classe. Notre programme est organisé ainsi depuis longtemps et il a largement fait ses preuves. Il en ressort des pilotes d’élite au sommet de leur art qui, de retour dans leur escadron, transmettent leurs acquis.

Pourquoi ce concept d’« enseigner aux enseignants » est-il si efficace ?
Il permet à la Navy Fighter Weapons School de toujours se maintenir à la pointe des connaissances en matière de tactique, de stratégie et d’analyse de la menace. Chaque session TOPGUN sera différente car les sciences de la tactique et de la stratégie évoluent constamment. Le second avantage est l’effet de démultiplication. Même si TOPGUN ne forme qu’une poignée d’élus, leur expertise bénéficie à tous les pilotes de chasse et équipages au sein de la Navy et des Marines des États-Unis.

Une fois votre diplôme en poche, vous avez été recruté au sein du prestigieux escadron adversaire de TOPGUN. De quoi s’agit-il ?
Dans un combat aérien classique à TOPGUN, vous avez principalement trois acteurs : l’étudiant, l’instructeur et l’adversaire. Les pilotes adversaires sont spécialement formés pour être « les méchants ». Ils simulent non seulement les capacités aériennes de l’ennemi, mais adoptent aussi la façon de penser et la palette de tactiques du pilote adversaire. En tant que pilote adversaire, votre rôle est de présenter divers scénarios qui aideront les étudiants à s’améliorer. Les voir apprendre et progresser de jour en jour est, de mon point de vue, une contrepartie extrêmement gratifiante de ce travail.

Qu'est-ce que cela fait de piloter un avion de chasse tel que le F/A-18 Hornet ?
Piloter un avion de chasse est une expérience unique, je n’ai jamais rien vécu de tel ! J’ai déjà entendu diverses comparaisons – un tour de montagnes russes complètement folles ou un circuit de course automobile très exigeant – mais rien de cela ne s’en approche. Il s’agit d’une expérience incroyablement physique, analytique, compétitive, passionnante et exaltante – et elle s’inscrit pleinement dans toutes ces catégories, de façon simultanée, c’est là le plus surprenant. Lorsque vous sortez du cockpit après un combat aérien, vous vous sentez non seulement lessivé sur le plan physique et émotionnel mais aussi revigoré : vous ne pouvez pas vous empêcher d’avoir le sourire aux lèvres. Je ne peux comparer cela à aucune autre expérience personnelle, aussi je me sens incroyablement chanceux d’avoir fait partie des forces aéronavales.

Et le vol à vitesse supersonique, c’est comment ?
Le vol à vitesse supersonique et à de faibles altitudes est particulièrement grisant et éprouvant car tout se passe terriblement vite. Votre cerveau doit se projeter un mille devant l’avion (soit 1852 mètres). Et si jamais vous passez « derrière l’avion » comme on dit, cela peut être dangereux car les choses se produisent extrêmement rapidement et votre mémoire musculaire se contente de réagir à celles-ci.

Quelles sont les contraintes physiques du pilotage d’un avion de chasse ?
Pendant le combat aérien, lorsque le pilote négocie un virage très serré ou engage une manœuvre verticale, par exemple, il est soumis à d’importantes forces de gravité. Le sang quitte sa tête pour affluer vers ses jambes. Un tel phénomène affecte à la fois la vision et les capacités mentales. Dans le pire des cas, le pilote perd connaissance, il est inconscient. Nous appelons cela la perte de conscience induite par la gravité (ou G-LOC). Pour éviter que cela ne se produise, nous utilisons des manœuvres et des combinaisons anti-G. Ces dernières compriment la partie inférieure du corps et l’abdomen pour éviter un afflux de sang vers les jambes. Le fait d’essayer de résister à d’importantes forces de gravité peut également provoquer des douleurs physiques, essentiellement au niveau de la nuque, de la colonne vertébrale ou du dos. Si vous encaissez 9 G, votre tête pèse alors plus de 50 kg : vous pouvez imaginer la sensation que cela produit.

Avez-vous déjà eu peur dans le cockpit ?
Une dose adéquate de peur vous maintient en alerte,
attentif et conscient des dangers potentiels, en particulier
lorsque les conditions de vol sont éprouvantes. En général, un jeune pilote a davantage peur. Lorsque vous gagnez en expérience, vous canalisez cette peur en étant plus concentré dans les moments difficiles. Mais il faut alors faire attention à ne pas devenir trop sûr de soi. Puis, en devenant pilote senior, vous redoublez à nouveau de prudence. Au lieu de directement piquer au cœur d’un combat aérien impliquant plusieurs avions, les pilotes les plus aguerris hésiteront peut-être car ils savent qu’ils ne voient que 90 % de ce qui se passe autour d’eux. Comme on a coutume de dire, il y a des vieux pilotes et il y a des pilotes audacieux, mais il n’y a pas de vieux pilotes audacieux.

Vous rappelez-vous de situations particulièrement périlleuses ?
J’ai effectué des vols tactiques pendant plus de 25 ans et je peux vous dire que dans de nombreuses situations, il s’en est fallu de peu. Je me rappelle notamment un vol où j’étais aux commandes d’un F-14 Tomcat. J’avais perdu un de mes moteurs et je devais apponter de nuit sur un porte-avion. Et bien sûr, la météo était effroyable. La nuit était noire, le pont tanguait, nous étions à plus de 1000 milles de la terre ferme... Je m’en rappelle encore. Ces situations attestent de l’excellence de la formation dispensée. Même si mon esprit était « derrière l’avion » et que je pilotais de façon réactive, ma formation a pris le dessus et ma mémoire musculaire a négocié l’approche pour assurer un appontage en toute sécurité.

D’autres événements critiques ?
Il y a eu des situations – lors de combats ou de simulations de combat – où ça s’est également joué dans un mouchoir de poche. Je me rappelle un combat aérien où on a frôlé la collision en plein vol : l’autre pilote ne m’avait pas vu et il a cabré son avion à la dernière seconde, juste devant moi. Ce fut le croisement le plus proche que j’ai vécu. J’ai même pu entendre ses moteurs avant de ressentir un énorme coup de poing lorsque j’ai traversé sa turbulence de sillage. Nous avons immédiatement stoppé le combat et atterri. Nous avons alors analysé les causes et les circonstances de façon à ce que cela ne se reproduise plus jamais. L’issue est positive dans 99,9 % de ces situations critiques, ce qui offre un véritable crédit à l’aéronavale des États-Unis et à la formation dispensée à ses pilotes de chasse.

Certains concepts de TOPGUN s’appliquent-ils à d’autres domaines de la vie ?
La Navy Fighter Weapons School enseigne de nombreuses leçons de vie. Il y a bien entendu la quête de l’excellence – c’est probablement le concept le plus fondamental. Travailler dur, être préparé, viser l’excellence, débriefer et progresser. Le programme enseigne également une certaine culture de la responsabilité. Si vous dites à votre supérieur « Je m’en charge », l’entière responsabilité de cette tâche repose alors sur vos épaules. Il n’y a plus lieu d’en reparler, vous vous en chargez. TOPGUN s’est également bâti une réputation pour sa culture du débriefing après les vols – des bilans qui peuvent être péniblement longs et détaillés. Vous devez être totalement honnête avec vous-même afin d’identifier les points sur lesquels vous pouvez vous améliorer. Tous les grands pilotes commettent des erreurs mais les meilleurs pilotes les reconnaissent et les corrigent. Je pense que ces concepts peuvent parfaitement s’appliquer dans la plupart des métiers ou des situations de la vie.

Les pilotes de chasse sont-ils des loups solitaires ou les membres d’une équipe ?
Dans l’aéronavale, nous ne mettons pas en avant les victoires individuelles. Nous considérons les événements comme des victoires d’équipe. Vous vous efforcez de faire de votre mieux à votre niveau personnel mais c’est toujours en équipe que vous réussissez ou échouez. Prenons l’exemple de l’appontage sur un porte-avion. Vous ne pouvez pas y parvenir seul en tant que pilote, vous avez besoin que – littéralement – des milliers de personnes à bord du bâtiment fassent également leur travail. C’est pareil lorsqu’une roue doit être changée en Formule 1. Peu importe que vous soyez un pilote d’exception si les autres ne font pas aussi leur travail.

Quelle est l’importance de la confiance ?
La confiance est un élément crucial pour faire partir de cet équipage aéronautique incroyable. Vous devez par exemple avoir totalement et entièrement confiance envers votre ailier. Vous êtes dépendant l’un de l’autre pour la réussite de votre mission et, en définitive, responsable de la vie de l’autre. La confiance doit se gagner au fil du temps. Elle n’est pas attribuée, commandée ou associée au grade ou à l’expérience. Elle est essentielle mais elle peut être perdue si vous n’y travaillez pas et ne la gagnez pas au quotidien.

Quelle est la place de la précision et du souci du détail ?
Apponter de nuit sur un porte-avion est l’une des choses les plus complexes en aviation, surtout en cas de mauvais temps et de mer agitée. Le niveau de précision requis est exceptionnel. Dès lors que vous débutez une formation de pilote de la Navy, vos instructeurs n’auront de cesse de vous le marteler : soyez précis, faites attention au moindre détail. Pour n’importe quelle mission, nous nous efforçons d’être sur-préparés. La raison à cela est très simple : en étant sur-préparé, vous êtes plus à même de gérer quelque chose qui ne se déroule pas comme prévu.

Quelle est la place du temps dans le cockpit d’un avion de chasse ?
Lors d’une mission d’avion de chasse, je crois que rien n’est aussi crucial que le temps. Tout est lié au timing. Lorsque nous débutons un briefing, la synchronisation de nos montres est la première chose que nous faisons. Chaque
élément – décollage, rendez-vous, heure sur objectif (HOS) – est coordonné avec une précision à la seconde près. Bien entendu, à bord d’un avion de chasse moderne, nous disposons de systèmes d’avionique de pointe et d’horloges embarquées synchronisées par GPS sur nos tableaux de bord. Mais nos montres-bracelets nous permettent de coordonner nos actions avant d’embarquer à bord de l’avion, de réaliser un double contrôle de l’avionique afin de nous assurer du bon fonctionnement des systèmes et – dernier point mais non des moindres – d’être stylé. Tout pilote de chasse a besoin d’une montre qui sort de l’ordinaire.

Avez-vous réalisé un vol parfait au cours de votre carrière ?
Notre approche est fondée sur la quête de l’excellence et il y a toujours quelque chose que l’on peut améliorer. Peu importe ce que vous pensez de votre vol : lorsque vous faites un débriefing approfondi et honnête, vous trouvez toujours quelque chose que vous auriez pu mieux faire. Durant les 25 années de ma carrière, j’ai effectué de nombreux vols réussis mais aucun n’était parfait.

*Clause limitative de responsabilité : les propos et avis rapportés ici appartiennent au Capitaine Jim DiMatteo, US Navy (retraité) et n’engagent ni l’US Navy, ni ses composantes.


*À propos de Jim Dimatteo

Diplômé de l’Université de Californie - Berkeley (CAL) en 1986, Jim DiMatteo s’engage dans l’US Navy et commence une carrière exceptionnelle dans l’aéronavale. Lorsqu’il prend sa retraite avec le grade de Capitaine, il a accumulé plus de 5000 heures de vol aux commandes de cinq avions de chasse différents (F/A-18, F-16, F-14, F-5, A-4) durant ses plus de 25 années de service – un exploit qu’il est le seul à détenir dans toute l’histoire de la Communauté aéronavale. Après sa formation à la Navy Fighter Weapons School et diverses missions aériennes de combat, il est recruté au sein du prestigieux escadron TOPGUN. Détenteur du record de temps de vol au sein de cet escadron adversaire dans toute l’histoire de l’US Navy et des Marines, il est finalement nommé Commandant des escadrons adversaires sur les côtes Est et Ouest, les VFC-111 et VFC-13. Le Capitaine DiMatteo est ensuite appelé au quartier général de l’aéronavale à San Diego, en Californie, où il travaille pour le Commandant des forces aéronavales (CNAF) et supervise le programme adversaire de TOPGUN. Jim DiMatteo a reçu un nombre impressionnant de récompenses et distinctions, notamment le titre de Pilote de chasse US Navy de l’année sur F-14 pour l’Escadron de remplacement de flotte (RAG), le titre de Pilote adversaire US Navy de l’année, le Top Hook (meilleur appontage sur porte-avion) et le prestigieux Britannia Award du Royaume-Uni. En 2018, il s’est vu décerner sa plus haute distinction en étant admis sur l’Aviation Hall of Fame pour tous les exploits réalisés au cours de sa carrière aéronavale.

 PUBLICITÉ
  • À la rencontre des Zenith Dreamhers
  • Vacheron Constantin Heures Créatives Heure Romantique
  • Patek Philippe Twenty~4
  • Un nouveau look féminin pour la Royal Oak Concept Tourbillon Volant d’Audemars Piguet
  • CHANEL Mademoiselle J12 Acte II
  • Jaeger-LeCoultre 101 Snowdrop & 101 Bangle
  • CHANEL Mademoiselle Privé Bouton
  • Breguet Reine de Naples 8918 en Émail « Grand Feu »
  • Breitling Navitimer Automatic 35
  • La Montre Maillon de Cartier
  • Bell & Ross
  • Chopard
  • Hublot
  • Zenith
  • Audemars Piguet
  • De Bethune
  • IWC
  • TAG Heuer
  • Girard-Perregaux
  • TAG Heuer
  • Audemars Piguet
  • Zenith
  • Corum
  • Omega
  • Jaeger-LeCoultre
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • Tudor
  • Hublot
  • Breguet
  • Eterna
  • Parmigiani
  • Bulgari
  • Jacob & Co.
  • Richard Mille
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Jaeger-LeCoultre
  • Rolex
  • Cartier
  • Hublot
  • Zenith
  • Patek Philippe
  • Hublot
  • Chanel
  • LVMH
  • Watches & Wonders
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Panerai
  • Bucherer
  • Hublot
  • Les Ambassadeurs
  • Richard Mille
  • Cartier
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Panerai
  • Frédéric Arnault est nommé Président-directeur général de TAG Heuer
  • Watches & Wonders Geneva annule son édition
  • LVMH annonce la première exposition de ses marques horlogères suisses à Dubai
  • CHANEL prend une participation dans la Manufacture KENISSI
  • Le SIHH et Baselworld harmonisent leurs dates à partir de 2020
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Breitling comme nouvelle marque partenaire
  • Richard Mille annonce son retrait du SIHH
  • CHANEL prend une participation dans Montres Journe SA
  • Kering nomme Patrick Pruniaux directeur général de ses maisons horlogères suisses
  • Swatch Group a décidé de quitter Baselworld
  • Hublot nomme Benoit Lecigne comme directeur général de tous les pays sous sa responsabilité
  • Bucherer annonce l'acquisition de Tourneau LLC
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Zenith comme nouvelle marque partenaire
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Audemars Piguet, 2 montres Rolex, 3 montres Richard Mille, 4 montres Patek Philippe, 5 montres Cartier, 6 montres Omega, 7 montres TAG Heuer, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres Hublot, 10 montres Breitling, 11 montres IWC, 12 montres Bell & Ross, 13 montres Panerai, 14 montres Vacheron Constantin, 15 montres Zenith, 16 montres Baume & Mercier, 17 montres Montblanc, 18 montres A. Lange & Söhne, 19 montres Chopard, 20 montres Chanel, 21 montres Tudor, 22 montres Breguet, 23 montres Blancpain, 24 montres Corum, 25 montres Dior, 26 montres Girard-Perregaux, 27 montres Roger Dubuis, 28 montres Piaget, 29 montres Louis Vuitton, 30 montres BRM, 31 montres Bulgari, 32 montres RJ, 33 montres Ebel, 34 montres Jacob & Co., 35 montres Porsche Design, 36 montres De Bethune, 37 montres Parmigiani, 38 montres Eterna, 39 montres JeanRichard, 40 montres Perrelet, 41 montres Ralf Tech, 42 montres Bucherer, 43 montres Giuliano Mazzuoli, 44 montres Yema, 45 montres Hermès, 46 montres L.Leroy, 47 montres Grand Seiko, 48 montres Jaquet Droz, 49 montres Greubel Forsey, 50 montres Ressence, 51 montres Ange Barde, 52 montres A. Lange & Söhne, 53 montres Anonimo, 54 montres Graham-London, 55 montres Franck Muller, 56 montres Christophe Claret, 57 montres Ulysse Nardin, 58 montres Wyler Genève, 59 montres Chaumet, 60 montres Harry Winston,